LE RAS-LE-BOL DES GUIDES DE TOURISME AGRÉÉS

LE RAS-LE-BOL DES GUIDES DE TOURISME AGRÉÉS
Ahmed el JABRI

L’un des secteurs d’activités les plus affectés par la propagation de la pandémie du Covid-19 est incontestablement le guidage touristique qui bat des ailes depuis la fermeture des frontières en mois de mars 2020. Si aujourd’hui les guides de tourisme sont de plus en plus sceptiques et ne savent plus à quel saint se vouer c’est, d’une part, à cause du manque de visibilité et l’aléatoire qui caractérisent l’approche gouvernementale timide et défaillante en l’absence d’une stratégie à même de sauver d’un infarctus certain ce secteur vital qui emploi quelques 4000 guides toutes catégories confondues.

D’autre part, le gouvernement a récemment promulgué l’arrêté ministériel 02.14.533 qui abroge et remplace l’arrêté royal de 1968 et substitue, de ce fait, l’agrément provisoire à l’agrément permanent. Une décision gouvernementale considérée par la corporation des guides de tourisme comme étant abusive et inconstitutionnelle, d’autant plus qu’elle représente une menace à leur stabilité sociale et psychique. À vrai dire, la polémique sur ledit arrêté ministériel continue à défrayer la chronique et a déclenché un véritable bras de fer entre les guides de tourisme qui rejettent catégoriquement cet arrêté et le ministère de tutelle qui face à ce refus et le tollé et la fronde qu’il a causés a promis d’apporter des modifications à l’arrêté tant controversé.

Par ailleurs, bien que les guides de tourisme soient déjà embourbés dans une situation des plus contraignantes en raison du manque à gagner considérable engendré par la perte d’emploi due à la force majeure et alors qu’ils s’attendaient à une aide inconditionnelle de l’état à l’instar des autres secteurs d’activités touchés par les effets néfastes du Covid-19 conformément aux hautes directives royales, le ministère de tutelle a subordonné l’octroi de l’aide modique à un ensemble de conditionnalités; à savoir le retrait du nouveau badge biométrique tant contesté, l’inscription à la patente et à la CNSS.

C’est à juste titre cette nouvelle décision qui rentre dans une série d’autres pratiques d’exclusion des guides de tourisme qui est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. En effet, profitant de la visite de Mme La ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Economie Sociale, Nadia Fettah Alaoui à Marrakech dans le cadre d’une rencontre avec les professionnels du tourisme tenue ce matin à la Wilaya de Marrakech-Safi, une centaine de guides de tourisme ont participé à un sit-in auprès d’autres professionnels du tourisme venus exprimer leurs griefs et ont brandi des slogans pour exprimer leur rejet des décisions abusives du ministère et l’exhorter à répondre à leurs desiderata légitimes.

رابط مختصر
2020-09-12 2020-09-12
صرخة agadir